Concert à l’Auditorium du Conservatoire à Rayonnement Régional
Comme de coutume depuis maintenant trois ans, nous donnons notre concert dit “de Sainte Cécile” en l’auditorium du Conservatoire sis en la Cité des Arts de Besançon.
La répétition générale qui n’a pu se tenir dans les deux jours précédents a eu lieu ce matin, ici même, comme l’an dernier.
En attendant l’heure d’entrer en scène, nous avons profité d’un casse-croûte offert par l’OHMB (mais oui, même que la trésorière en a perdu l’appétit et n’y a presque pas touché !) et bien préparé par l’ami Alex.
A 15h, comme prévu, nous nous mettons en place. Nous sommes 50 présents, chiffre remarquable et très proche de l’effectif complet, à trois près, et ce grâce à l’arrivée en début de saison de nouveaux musiciens confirmés, Christophe au saxo alto, Jean-Luc au saxo alto, Margot à la clarinette, Pascal au saxo alto et Simon au saxo alto (le pupitre de saxophones s’en trouve fort bien rempli !). De plus, nous bénéficions d’un renfort appréciable d’un hautbois, d’un basson et d’un euphonium.
Côté public, c’est l’affluence, au-delà même du souhaitable, car l’entrée a dû être refusée à des parents d’élèves du Conservatoire qui n’avaient pas réservé leurs places. C’est fort dommage, car ce concert, outre la déconvenue bien naturelle des parents, est une belle occasion de nous faire connaître des familles et donc, potentiellement, de voir s’éveiller quelques vocations de musiciens d’harmonie (la nôtre il va sans dire).

nous entamons notre concert avec :

  • The Greatest Show (J.Paul et B. Pasek, arr. PH. Sparke), pièce tirée du film “The greatest showman” inspiré de la création du Cirque Barnum ;
  • “La belle Hélène” (J. Offenbach, arr. Van der Beek), ouverture légèrement raccourcie du célèbre opéra-bouffe créé à Paris en 1864. Au hautbois solo, Carla Richard, élève du Conservatoire d’un déjà très bon niveau. Pendant les répétitions, nous avons eu un réel plaisir à travailler cette œuvre archi-connue. Cela doit se ressentir dans notre exécution car le public nous gratifie d’une véritable ovation ! Carla Richard reçoit en particulier les applaudissements que mérite sa belle prestation. Sans que nous ne quittions nos places, viennent se placer devant nous les élèves des classes de hautbois et de basson, accompagnés de leurs professeurs. Sont exécutés successivement :

  • Variations pour hautbois (R. Korsakov), œuvre composée en 1878 comprenant douze variations sur un thème de Glinka. La mise au point de ce morceau a été difficile, la coordination de l’orchestre avec la soliste, telle qu’écrite, n’ayant rien de bien évident . Le hautbois solo est tenu par Raphaëlle Nenert avec un brio très professionnel ;
  • Les Misérables (M. Schönberg arr. Peteers), tiré de la comédie musicale créée à Paris en 1980. Pour cette pièce, Daniel cède la baguette au sous-chef Marc…avant de la reprendre prestement avec
  • Harry Potter Symphonic Suite (John Williams). Musique du film “Harry Potter à l’école des sorciers”. Cette suite avait pour but de faire découvrir l’orchestre symphonique aux enfants. Nous qui ne sommes plus tout-à-fait des enfants (encore que, parfois…), nous avons découvert une transposition ardue pour orchestre à vents, pas vraiment enfantine à mettre au point !
  • Santana : un portrait (arr. Gazzani), œuvre qui se veut un portrait du compositeur mexicain par le biais de ses plus grands succès.
    Après les applaudissements fournis qui nous sont adressés -et qui foi de chroniqueur ne sont pas volés – les élèves et les professeurs du conservatoire qui se sont présentés ce soir reviennent sur la scène pour un hommage du public également bien mérité. Une “Holla” est même improvisée avec tous les participants, musiciens, élèves, professeurs, brandissant leurs instruments à bout de bras (On a toutefois remarqué que du côté des gros cuivres, certains ne se fatiguaient quand même pas trop surtout les très gros !…).
    Cette belle journée musicale s’achève comme d’habitude autour d’un pot dans la salle Berlioz qui nous est affectée pour l’occasion.
Raphaëlle Nenert au hautbois

Catégories : Grand orchestre

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.